Après avoir régalé lecteurs et critiques avec leur Daredevil (ayant gagné plusieurs prix dont deux Eisner, meilleure série et meilleur dessinateur/encreur), le scénariste vétéran Mark Waid et l’artiste Chris Samnee prennent en main en 2016 le destin de la Natasha Romanova aka la Veuve Noire(Black Widow), incarnée par Scarlett Johansson sur grand écran.

Aux crayons, Chris Samnee est un jeune dessinateur qui a enchaîné les boulots en début de carrière, allant de recommendations d’auteurs en recommendations, jusqu’à être embauché sur du Thor pour Marvel en 2011 pour lequel il gagne un Harvey Award du nouveau talent le plus prometteur, lançant pleinement sa carrière. Une vraie rencontre se fait avec Mark Waid sur Daredevil en 2012 et les deux artistes enchaînent donc sur la Veuve Noire et actuellement Captain America.
  Mark Waid est loin d’être un inconnu dans l’industrie, il est même considéré comme un des auteurs les plus influents des années 90. D’abords chez DC Comics avec son épique Kingdom Come et ses apports, scénaristiques et éditoriaux, à la JLA et à Flash (il est le créateur de la Speed Force), et chez Marvel où il a écrit pour presque toutes les familles encore aujourd’hui avec Captain America et The Champions. Mark Waid met souvent à profit son ancienneté et son expérience auprès de la jeune génération d’artistes et  Il est le créateur de Thrillbent, label de comics numérique où il a donné sa chance aux petits frenchies Ballak, Geoffo et Mast’.

Mais revenons à la Veuve…

L’ex-espionne russe passée chez les Avengers fait sans doute partie des personnages les plus intéressant de l’écurie Marvel : Ex-ennemie des Avengers et notamment d’Iron Man, manipulée et fanatisée par les services secrets russes, elle s’est achetée une rédemption auprès des héros croisant la vie notamment d‘Hawkeye (pas toujours en bien) ou de Daredevil, devenant enfin membre émérite des Avengers et du SHIELD, l’agence de sécurité mondiale.. . Même si les séries qui lui ont été consacrées en solo ne sont pas légion, c’est l’une des super héroïnes les plus régulières autour de Captain America et de sa bande.
Et quel début fracassant ici! Digne des meilleurs films d’action, la série commence sur les chapeaux de roue avec une évasion dantesque d’une base du SHIELD par la Veuve, alliant force, agilité et intelligence… des pages bourrées d’une action frénétique où l’adrénaline coule à flot! Attendez.. la Veuve, membre notoire des Avengers devant s’échapper d’une base du SHIELD?!

Outre ce package d’action, Waid donc lance immédiatement son histoire, oui la Veuve a trahi, poursuivie par ses anciens alliés.. est-elle repassée à l’Est? Sa programmation est-elle revenue? L’auteur joue donc à fond sur la bivalence de la Veuve et son passé trouble et ce n’est que le début. La Red Room, le centre de “formation” dont est issu la Veuve fait bien parti de l’intrigue mais trop en dire serait dévoiler des surprises.
Mais pas de panique, Mark Waid fait bien les choses et inutile d’avoir tout lu sur la jolie russe pour apprécier ce récit. Des flashbacks et des références explicites parsèment l’histoire sans l’alourdir, ajoutant même une ambiance glaciale et une réelle émotion autour du personnage qui doit vivre avec ces lourds bagages. Au milieu de cette vie antérieure qui revient hanter l’héroïne, se développe une histoire qui alterne espionnage de haut vol et action. Dans ces moments là, la Veuve est redoutable. Implacable et toujours avec un coup d’avance, l’héroïne pourtant sans pouvoir, reste un adversaire impressionnant, mais ses ennemis sont bien préparés sur ce coup ci.

Là où d’autres productions comics enchaînent les menaces cosmiques totales, les vagues d’annihilation ou les dangers planétaires, c’est très agréable de lire des aventures plus réduite, plus intime, avec une part de psychologie et un travail sur les personnages simple mais efficace, ajoutant une plus value indéniable à la lecture. Les perso lambda sont ainsi bien caractérisés et un face à face avec un “simple” troufion du SHIELD n’est pas si facile. Un aspect donc bien plus réaliste et bien plus proche du lecteur qu’une énième attaque de Galactus, Thanos ou… un autre super villain super puissant. Certes, les “méchants” ne sont pas si éloignés du cliché avec leurs désirs monomaniaques et leurs plans sur la comète mais le perso de la Veuve s’en sort très honorablement. Pour le coup, le nombre réduit de personnages, des histoires globalement simples mais qui s’entrecroisent parfaitement et un nombre assez conséquent de numéros (12 numéros US pour un récit complet) permet à Mark Waid de s’étaler suffisamment, de prendre son temps pour alterner les scènes d’action, de suspense, d’émotion tout en travaillant ces perso, appliquant un rythme soutenu où on ne s’ennuie jamais, où une Veuve Noir souvent badass à souhait enchaîne souvent dans la douleur et le sang.. aidée néanmoins à l’occasion par d’anciens alliés, dont un certain Tony S., qui permettent de se souvenir que nous sommes dans le grand univers Marvel.
Alors certes, la deuxième partie est globalement en dessous, possédant quelques passages trop habituels dans les comics, du méchant très méchant et son plan de conquête à des rebondissements un peu attendus et une fin un peu facile et rapide mais cela serait abuser de dire que la lecture en est gâchée. Suivre cette Veuve en mode loup solitaire devant faire face à son passé et à de nouveaux ennemis avec ces anciens amis à ses trousses reste ainsi très intense et très agréable.

Chris Samnee aux crayons, c’est un réel plaisir de bout en bout. Loin des super héroïnes érotisées au maximum ou des super héros impossiblement bodybuildés, Samnee a un trait globalement simple, facile on pourrait dire, mais très efficace, très dynamique, imprégnant le récit d’un rythme soutenu. Pas de pauses ou presque pour la Veuve avec ces enchaînements de petites cases et ces découpages diablement rapides qui accélèrent encore la lecture. Peut être un peu trop parfois, là où les quelques scènes d’introspections ou de développement des personnages auraient pu être servies par une baisse de rythme. De même, quelques rares scènes d’action manque de percutions par des positionnements dans l’espace difficile à suivre.. mais tout cela n’est que bouder son plaisir devant un vrai bon comics de super héros, se permettant de mêler les genres (espionnage, action, un soupçons de thriller) lors d’un récit qui se tient de bout en bout.

Dernier point positif et pas des moindres : là où l’industrie abuse des fill-in (ces dessinateurs qui viennent aider l’artiste principal sur quelques pages voir des numéros entiers), à l’heure où les sorties sont reportées et reportées encore, où les crossovers se multiplient avec des qualités discutables, où l’éditorial et l’actualité priment sur l’artistique, et où le dessinateur du premier numéro n’est plus celui du deuxième, c’est ainsi trés appréciable d’avoir une série construite, homogène, avec une équipe artistique pleinement créative et maître de son histoire. Un vrai bon comics de super héros!

Série complète en VF chez Panini Comics en deux volumes : https://www.bedetheque.com/serie-55225-BD-Black-Widow-100-Marvel-2017.html

Thrillbent : http://thrillbent.com/

Matthieu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.