Comme annoncé lors de la dernière émission, le 9 novembre est sortit chez Panini comics, les tomes 3 de Star Wars et de Dark Vador. Ces tomes se situent après le crossover « Vador Abattu » Que valent ces deux titres ? Ont Ils sur captiver mon cœur de fan ? C’est ce que nous allons voir.

Star Wars de Jason Aaron,Leinil Francis Yu et Mike Mayhew.

Star Wars Tome 3

  Ce que j’ai beaucoup aimé sur ce titre c’est son scénario. On commence tout d’abord par l’histoire qui se concentre sur un agent rebelle qui s’est infiltré dans l’empire. Une histoire plutôt courte mais assez intense et sombre. Le récit nous montre toute l’intelligence de Palpatine ainsi que sa cruauté. On nous présente également, un héros qui ne crois plus en ce qu’il fait ni en lui même et qui pense que tout ceci est vain.

Leia the Hutt slayer!

Cette histoire est ensuite suivi par un récit assez cliché qu’on a vu dans pas mal de série Tv : l’attaque d’une prison !!

En effet un groupe débarque dans une prison dans laquelle se trouve Leia, venue y déposer le Dr Ephra dans l’espoir de pouvoir lui soutirer des informations.
Si le postulat de base est comme je vous l’ai dit un peu cliché,  il nous offre quand même une histoire efficace qui met en valeur notre princesse préférée. C’est une femme forte avec une poigne de fer et franchement j’adore. Les moments se focalisant sur Han et Luke faisant leur affaire de contrebandier viennent casser le rythme de l’histoire ce qui peut être un peu lourd par moment, mais ça n’enlève rien au plaisir de lire cette histoire.

Les mémoires d’Obiwan

Pour terminer nous avons droit à un nouveau récit tiré du journal d’Obiwan Kenobi. Je n’ai pas trop accrochée à cette partie là, que j’ai trouvé fort dispensable au final. Nous suivons toujours Obiwan le stalker qui passe son temps à mater Luke enfant en faisant des commentaires.
De l’autre côté, Owen se fait du soucis pour Luke. Il le voit doué en mécanique ainsi qu’en pilotage, ce qui lui fait penser à Anakin.
Il a peur que Luke devienne comme son père. Ce que je retiendrai du récit c’est cette opposition entre Obiwan qui fait tout pour pousser Luke sur la voie de la force et Owen qui va jusqu’à aller voir Obiwan pour protéger Luke de ce destin.

C’est touchant de voir la relation père/ fils entre Owen et Luke . Par contre au final ce qui n’est pas logique ce sont les agissements d’Obiwan. Pourquoi vouloir que Luke utilise la force alors qu’il est censé rester cacher pour le protéger de l’empereur ? C’est dommage le journal d’Obiwan aurait pu être intéressant, mais j’ai l’impression qu’il soulève les incohérences de l’univers.

Et le dessin alors?

Un mot sur les dessins pour finir. Dans l’ensemble, je les ai plutôt bien aimé sur les deux premières histoires, dans la continuité des autres tomes. Dans le second récit, certaines cases faisait assez brouillons avec ses visages dessinait à la hâte.
J’ai eu un peu plus de mal avec ceux du journal intime d’Obiwan par Mike Mayhew.  Pour le coup nous avons à certains moments des visages très détaillés ce qui devrait être un bon point pour sentir les émotions des personnages.

Pourtant cela m’a fait sortir de l’histoire. J’ai eu l’impression de voir quelque chose de factice comme un copier/coller d’une image. Je pense qu’un dessin doit permettre de comprendre le ressentit des personnages tout en permanentant au lecteur de s’y projeter. Je n’ai pas pu faire ça ici.

En Résumé : Star Wars est un titre efficace qui met en valeur ses personnages en proposant des récits plein d’actions. Le titre sait garder son intérêt qu’on soit fan de l’univers ou simple lecteur de passage malgré une dernière histoire un peu faiblarde. Il est dommage que les dessins ne soient pas tous à la hauteur. Star Wars reste cependant le titre fort de ce nouveau univers étendu.


Dark Vador de Kieron Gillen et Salvador Larroca.

Dark Vador

Vador, un personnage légendaire, mystérieux et fascinant. Lorsque le premier tome est sortit, j’avais adoré le suivre dans sa traque de Luke et  ses relations avec Palpatine. Cependant avec ce tome, j’ai clairement l’impression que l’on fait traîner en longueur une histoire qui a une durée de vie limitée.

Une révolution

Ici pas de traque de Luke, pas de coup de pute de Palpatine. Non ,ce troisième tome c’est l’histoire de Vador qui doit aider une reine à mater une rébellion qu’il a lui même créer.

 Pour punir une planète qui ne payait pas ses taxes, Vador va voir la famille royale et s’arrange pour mettre sur le trône une reine qui sera plus obéissante. Mais voilà les membres de la noblesse ne l’entendent pas de cette oreille et essayent de faire une révolution.

Un récit à la auteur?

 Le récit se laisse suivre en nous montrant un Vador fin tacticien et même manipulateur à ses heures perdues ce qui est plutôt sympa. Ils nous débarrasse même de personnages inutiles ce qui permet de corriger certaines erreurs du récit.
Le problème c’est qu’on a pas envie de voir ça, en tous cas ce n’est pas ce que je recherche sur ce titre.  J’ai envie de voir Vador jouer au chat et à la souris avec Palpatine . Je veux le voir dans sa recherche frénétique de Luke, celle qui conduit au début de l’empire contre attaque. C’est ça qui est passionnant et qui rend le personnage aussi légendaire. La peur qu’il inspire, le mystère derrière le masque. Il est temps de revenir au Vador d’origine.

Un dessin dynamique

Côté dessin, comme toujours avec Larroca on oscille entre le très beau et le moche. Le dessin reste quand même assez dynamique et il habille parfaitement le récit. Parfois cependant durant les batailles on a un côté assez brouillons qui rend la lisibilité de l’action un peu difficile. Malgré tout le titre est assez plaisant à regarder.

En conclusion : Malgré une histoire divertissante, le titre ne parvient pas à faire oublier que cette histoire est étirée en longueur pour atteindre le numéro 25. C’est dommage car le personnage de Vador est une telle icône qu’il mérite un récit à sa hauteur. Le dessin de Larroca malgré quelques mauvais point est toujours agréable à regarder et complète le scénario.
Malgré ses qualités je pense que si vous n’êtes pas des gros fans de l’univers, ce titre est dispensable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.